Outil : Screaming Frog SEO Spider 8.0

Outil : Screaming Frog SEO Spider 8.0

Aujourd’hui, je ne conçois plus la pratique sérieuse du référencement sans une panoplie d’outils dédiés. Souvent, on pense au premier lieu aux services dédiés à l’analyse des liens entrants et des mots clé, mais il n’est pas inutile de s’arrêter un peu sur son propre site avant de se lancer dans une étude concurrentielle.

Pour ce billet (presque pas) hebdomadaire, je vous propose de rebondir sur la sortie de la version 8.0 de SEO Spider, un excellent outil d’audit édité par Screaming Frog.

Audit SEO : analyser son site en détails

SEO Spider prend la forme d’un logiciel à télécharger et à installer en local (sur Windows, OS X ou Linux). Au lancement, rentrez l’adresse du site Web dont vous souhaitez effectuer l’analyse et laissez quelques secondes (ou quelques minutes) au crawler pour faire son inspection. A l’issue du processus, vous obtenez un rapport extrêmement détaillé sur l’architecture de votre site et la façon dont chaque page répond aux requêtes.

Screaming Frog

Concrètement, à quoi sert ce rapport ? Les possibilités sont nombreuses, mais voici quelques-uns des cas de figure dans lesquels je fais appel à SEO Spider.

  • Vérifier mes redirections. A force de manipuler le .htaccess et de créer des 301 ou des 302, il est devenu difficile de vérifier manuellement toutes les redirections. SEO Spider me signale toutes URL qui répondraient en 404 ou en erreur 500.
  • Améliorer la Web perf : on sait tous que Google attache une importance grandissante à la vitesse de chargement des pages. Le logiciel liste l’ensemble des éléments multimédias distribués par le serveur, ce qui permet de facilement trier ces derniers en fonction de leur poids pour modifier ou remplacer les fichiers les plus lourds.
  • Optimiser les URL, les titres et les métas : SEO Spider propose des onglets dédiés à l’analyse des titres et de la méta description, ainsi que des mots clé utilisés dans la structure du permalien. Via son interface, on peut visualiser le rendu dans les résultats Google, et corriger les descriptions trop courtes ou trop longues.

Bien sûr, il existe des outils qui rendent des services similaires, mais SEO Spider présente l’intérêt de condenser le tout au sein d’une seule et même interface, devenue encore plus agréable avec l’arrivée et la refonte graphique de la version 8.0. On y gagne d’ailleurs aussi un pont vers Ahrefs ou Majestic, deux services que j’utilise quotidiennement, de façon à croiser et enrichir les données et l’analyse.

Le téléchargement de SEO Spider est gratuit mais comme d’habitude, certaines fonctionnalités avancées sont réservées aux détenteurs d’un abonnement payant (comptez 149 livres sterling par an et par utilisateur). La version gratuite est par ailleurs limitée à l’analyse de 500 URL internes.

Que ce soit via Screaming Frog SEO Spider ou un autre outil, prenez un peu de temps pour analyser la structure de votre site, on trouve toujours quelques petites optimisations à apporter à son optimisation.

Images gratuites : mes 3 sites incontournables

Images gratuites : mes 3 sites incontournables

Faire vivre un site, c’est aussi l’illustrer de façon agréable et pertinente ! Pour un site à vocation commerciale, l’iconographie peut même jouer un rôle prépondérant et justifier des investissements importants.

Ici, ça n’est pas tout à fait le cas : j’ai besoin que Page1.fr soit agréable à consulter et correctement illustré, mais je n’ai pas vraiment l’intention d’acheter des visuels pour un expiré consacré à une expérience personnelle.

Ou trouver des images gratuites ?

Je mets donc à profit mes dix minutes hebdomadaires pour vous partager mes incontournables en matière de banques d’images qui donnent accès à des photos gratuites et libres de droit.

La plupart de ces sites reposent des photos ou des éléments de graphisme soumis par des internautes qui acceptent que leurs créations soient réutilisées ou modifiées à des fins commerciales. Bref, c’est parfait pour mon utilisation, et bien plus pratique au quotidien que la recherche Google Images ou Flickr.

Pixabay

pixabay

Voilà sans doute mon favori, Pixabay. Cette banque d’images propose des milliers de photos sur tous les thèmes, avec une interface en français, un moteur de recherche efficace et un système de tags qui permet d’affiner ses requêtes. Animaux, smartphones, Tesla, panneaux solaires, espace ou visuels génériques, le choix est extrêmement complet. Pour ne rien gâcher, les photos sont hébergées en résolution élevée et publiées avec leurs infos EXIF pour faciliter une éventuelle retouche.

Freerange

freerange

Avec là aussi un catalogue varié et étendu, Freerange répond à la plupart des besoins courants. Le moteur de recherche est celui de Shutterstock, qui affiche des liens sponsorisés vers ses propres visuels payants, mais les contenus hébergés sur Freenrage sont eux bel et bien gratuits. En revanche, il faut créer un compte pour accéder au téléchargement.

Unsplash

unsplash

Unsplash ne dispose pas d’un catalogue aussi conséquent, mais on a affaire ici à une communauté de photographes qui mettent à disposition des clichés de toute beauté. Ici, je ne vais pas forcément chercher l’illustration utile mais plutôt le visuel qui va donner une touche particulière à la page ou à l’article. Les outils de recherche sont moins puissants mais la qualité des photos compense largement cette lacune.

Voilà mon top 3 ! Pour compléter, je vous ajouterai StockSnap.io, le dernier service que j’ai découvert. Son interface et la recherche sont en anglais, mais l’offre est là aussi extrêmement abondante : il y a là de quoi animer des expirés pour toute une vie !

Redirection des anciennes URL vers les nouvelles

Redirection des anciennes URL vers les nouvelles

Le but lorsqu’on achète un nom de domaine expiré, c’est de prendre possession de son historique. Contrairement à un nom de domaine que vous venez de déposer et qui n’a jamais été utilisé, l’expi quant à lui à déjà vécu. Il a déjà eu du contenu, il a peut-être déjà été thématisé par Google et surtout, il a probablement des liens qui pointent vers lui.

Plutôt que de partir de zéro, un nom de domaine expiré est une bonne base qui va vous faire gagner pas mal de temps. Enfin… ça, c’est si vous le choisissez bien. Nous reviendrons sur les critères importants à prendre en compte lors de l’achat d’un expié dans un prochain article.

Anciens liens & anciennes pages

Page1.fr bénéficie déjà de liens qui pointent soit sur la page d’accueil, soit sur des pages qui, à date, n’existent plus. Dans le passé, Page1 était une vitrine pour une librairie, puis un site de communiqué de presse et aujourd’hui, c’est un blog qui parle de SEO et de nom de domaine. Depuis janvier 1999, il a eu le temps d’en avoir des liens (pas que des bons, mais c’est le challenge) !

Pour ne pas perdre tout cet héritage du passé, je vais devoir trouver les anciens liens qui pointent encore sur Page1 et les pages sur lesquelles pointaient ces fameux liens.

Lister les anciennes pages

J’ai la chance de posséder des abonnements sur Ahrefs et Majestic, je vais donc interroger leurs bases de données de liens. Majestic me trouve 25 backlinks alors que Ahrefs m’en trouve 27 (Linkody m’en trouve 26). J’ai toujours eu l’impression que la base de Ahrefs était plus à jour.

capture Ahrefs Page1

Bref, je compile toutes les pages cibles dans un fichier Excel et j’utilise la fonction « supprimer les doublons ». J’obtiens donc la liste de toutes les anciennes pages sur lesquelles un tiers fait un lien. Un ou deux petits « rechercher/remplacer » dans Excel pour me sortir les règles prêtes à être « copiées/collées ».

Htaccess & 301

J’ai pris l’habitude de faire un fichier .htaccess pour rediriger les anciennes pages vers les nouvelles. Il est vrai que j’aurais pu utiliser le plugin Redirection sous WordPress mais je n’utilise pas que ce CMS du coup, j’ai pris le pli de le faire mes règles directement dans le htaccess.

Je profite de l’édition du fichier pour ajouter deux règles.

Redirection du domaine sans les www vers le domaine avec les www

RewriteCond %{HTTP_HOST} !^www\.[^.]+\.[^.]+$
RewriteRule ^(.*) http://www\.%{HTTP_HOST}/$1 [QSA,L,R=301]

Redirection du domaine HTTP vers HTTPS

RewriteCond %{HTTPS} off
RewriteRule (.*) https://%{HTTP_HOST}%{REQUEST_URI} [R,L]

Et maintenant mes redirections

Redirect 301 /finance/livret-a-epargne-3909 https://www.page1.fr
Redirect 301 /finance/livret-a-epargne-3909/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /finance/partenaire-europeen-taux-credit-immobilier-3421/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /finance/taux-livret-a-4007/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/espace-cuisine-2702/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/fete-des-meres-kookit-3105/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/hailo-dechets-2712 https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/hailo-dechets-2712/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/ken-hom-cuisiner-au-wok-3150 https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/ken-hom-cuisiner-au-wok-3150/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/poubelle-tri-3452 https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/poubelle-tri-3452/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /maison/screwpull-tire-bouchons-2782/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /mot-cle/cuisine https://www.page1.fr
Redirect 301 /mot-cle/cuisine/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /non-classe/cockring-savon-mansoap-2648 https://www.page1.fr
Redirect 301 /non-classe/cockring-savon-mansoap-2648/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /non-classe/we-vibe-ii-2985/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /services/illustration-sonore-video-4104 https://www.page1.fr
Redirect 301 /services/illustration-sonore-video-4104/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /services/taux-credit-immobilier-2011-3629 https://www.page1.fr
Redirect 301 /services/taux-credit-immobilier-2011-3629/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /sport/materiel-golf-2861/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /web/e-reputation-definition-3514 https://www.page1.fr
Redirect 301 /web/e-reputation-definition-3514/ https://www.page1.fr
Redirect 301 /wordpress/wp-content/uploads/minceur.jpg https://www.page1.fr

Je peux maintenant virer la page d’attente et ouvrir Page1. Prochaine étape, configuration des basiques de WordPress et du plugin de SEO.

A bientôt.

WordPress : Installation de Page1.fr

WordPress : Installation de Page1.fr

J’avais tout d’abord envisagé l’utilisation de PluXml pour vous narrer ma chronique d’un expi pas terrible, et puis après réflexion et quelques tests, j’ai succombé à la tentation et finalement installé un WordPress. J’utilise ce CMS, édité par l’entreprise américaine Automattic, depuis plus de 10 ans. Je maîtrise un peu, j’irai donc plus vite.

Installation de WordPress

Installer WordPress puis installer les plugins 1 par 1 c’est fini. Ça prend trop de temps ! Et vous savez ce qu’on dit sur le temps et l’argent…

A force de remonter des expi ou déployer des WordPress pour les amis, j’ai dû trouver un moyen de m’économiser 20 minutes d’installation. J’ai donc créé il y a quelques temps, un fichier de setup qui comprend WordPress ainsi que mes 10/12 plugins fétiches.

wproller

Je passe par WProller, c’est vraiment magique !

En premier, vous choisissez si vous voulez ajouter Jetpack ou BuddyPress et vous précisez votre langue d’installation.
Dans la seconde partie, la plus intéressante, vous allez choisir les plugins que vous voulez installer. La liste est longue : formulaire de contact, plugin SEO, slider, api, e-commerce, etc.
Enfin, avant de générer votre image vous allez pouvoir spécifier si vous voulez une installation propre. J’entends par là, sans le plugin « Hello Dolly », sans le poste de bienvenue, sans l’exemple de page et commentaire. Pratique !
Cliquez ensuite sur « Roll it up », le site vous retournera un fichier ZIP contenant les fichiers d’installation de WordPress. Il ne vous reste plus qu’à l’installer comme d’habitude.
A l’heure où je vous parle, quelques mise-à-jour seront à faire.

Page d’attente

Aujourd’hui j’ai fait le nécessaire pour installer le site et qu’il soit fonctionnel. Mais voilà, j’ai plein d’autres choses à faire, alors je vais m’arrêter là… mais pas tout à fait quand même.

Je ne peux pas laisser le site dans cet état ! Après une installation toute neuve, ce n’est pas beau à voir et puis la config par défaut ne me convient pas. Je vais faire rapidement une page de maintenance. Le reste se fera plus tard.

Dans mon image WordPress, j’avais pré-installé un plugin de maintenance (que j’effacerai plus tard).
Je précise une méta title et meta description, je mets une balise H1 et un petit texte temporaire. That’s all.

Du coup, je peux aller faire ma compta l’esprit tranquille.

Dans les jours qui viennent

Comme vous l’aurez compris, je n’ai pas beaucoup de temps à accorder à cet expi. Je vais me fixer une limite de 10 minutes les jours où j’interviens dessus. Ce délai tient compte de l’optimisation et de la rédaction de notes. Il va falloir être efficace.

A bientôt

Page1.fr : La genèse

Page1.fr : La genèse

Ceux qui me connaissent le savent, je m’intéresse de très près au monde du référencement naturel. Ce n’est qu’une partie de mon boulot, mais c’est surtout une passion !

Pour me présenter : Grégory, trentenaire, Parisien. J’ai donné quelques cours à l’ECS Paris (European Communication School) sur le marketing digital (ma formation), l’acquisition client ROIste (mon métier) et le référencement organique (mon hobby). J’interviens également auprès de grands groupes et accompagne quelques PME/PMI sur les mêmes sujets.

Etre en page 1 sur la requête « page 1 »

Aujourd’hui je tente une expérience personnelle et publique : faire de cet expiré, qui possède de mauvaises métriques et une contextualisation complètement à l’ouest, un domaine « rankable ».

Ce blog est un carnet de notes où je publie chacune de mes avancées, step by step, de la modification de thème, à l’optimisation sémantique, sans oublier de traiter du domaining, des outils SEO et bien sûr, du linking.

Bonne lecture et à bientôt.